Troubles de l’apprentissage

Il arrive souvent qu’un enfant face à une tâche scolaire difficile ou une activité nouvelle, adopte une attitude de renoncement ou de refus. Une des raisons pourrait être le fait qu’il pense être incapable d’y arriver parce qu’il manque de confiance en lui. Dans ce cas précis par exemple, quelques séances de développement de confiance en soi peuvent l’aider à découvrir sa capacité à réussir.

troubles de l’apprentissage

Il est important que les parents repèrent les premières difficultés de l’enfant afin d’éviter que celles-ci ne se développent en problèmes plus graves. En effet, il est très difficile chez un enfant de séparer l’état affectif de ses capacités d’apprentissage (les deux étant étroitement liés – l’état affectif et les fonctions cognitives). Des perturbations affectives (relation difficile avec l’entourage, dépression, angoisse ou anxiété de l’enfant, manque de confiance en soi…), s’accompagne souvent à la longue de troubles intellectuels, plus ou moins grave. Parfois par exemple, les parents devront comprendre la nécessité de mettre en relation la problématique de l’enfant et le fonctionnement familial.

Repérage: Dyslexie – dyspraxie – dysorthographie- dyscalculie – dystrophie – dysplasie – troubles de l’attention – précocité – surdouance

  • Vous souhaitez que votre enfant bénéficie d’un repérage pour un éventuel trouble des apprentissages
  • Vous observez un « décalage » entre ses différentes compétences (excellent dans une matière et en grande difficulté dans une autre par exemple)

Le test de quotient d’intelligence ou « Q.I. » le plus connu et utilisé aujourd’hui dans le monde entier est l’échelle d’intelligence de David WESCHLER, psychologue américain, dans sa 4ième version éditée en 2005, W.I.S.C 4.

Qu’est ce qu’un trouble de l’apprentissage?

Les enfants sans déficit de l’intelligence qui, en comparaison avec leurs congénères du même âge, rencontrent des difficultés d’apprentissage dans la lecture, l’écriture ou le calcul souffrent d’un trouble de l’apprentissage. Les troubles les plus fréquents sont les déficits spécifiques à la lecture et à l’écriture (dyslexie) ou ceux liés au calcul (dyscalculie). Les enfants atteints de dyslexie ont d’emblée des difficultés dans le langage oral et écrit, par contre ils ont des résultats satisfaisants dans les autres disciplines scolaires. La même situation s’observe concernant la dyscalculie, les mathématiques et les résultats dans les autres matières.

Comment établir le diagnostic du trouble de l’apprentissage?

Le diagnostic est posé par un psychologue (BAC +5 ou Master II). Pour cela, je fais passer des tests standards de lecture et d’écriture, voire de calcul. Ces tests permettent de comparer les résultats de l’enfant avec ceux des autres enfants de même niveau scolaire. La collaboration avec l’école peut avoir une importance. C’est par une observation minutieuse dans le milieu et une description de l’état d’apprentissage de la lecture et de l’écriture ou du calcul, qu’un diagnostic partiel peut être établi.

Comment repérer une dyslexie et que peut faire un psychologue?

Si vous souhaitez faire dépister votre enfant, la passation d’une WISC IV (Echelle d’intelligence de WESCHLER) est un outil permettant de dresser un bilan cognitif complet (mémoire, attention, capacités de raisonnement et d’organisation…).

En outre, en raison de leur longue expérience négative avec l’école, les enfants victimes de trouble de l’apprentissage souffrent de pathologies psychiques associées. Les plus courantes sont les troubles de comportement social ou émotionnel et des épisodes dépressifs. Ainsi, c’est seulement quant un enfant arrivera à se concentrer qu’il sera intéressant de lui faire suivre un programme d’aide à la lecture, à l’écriture ou au calcul. Il s’agira également ensemble d’établir l’existence de groupe d’entraide organisés dans votre région.

Le rôle des parents

La reconnaissance des efforts et le soutien parental, malgré les mauvaises productions orales ou écrites ainsi qu’en calcul de l’enfant , sont déterminants pour une évolution positive. De plus, il arrive fréquemment que la relation entre l’enfant et ses parents soit terriblement tendue en raison des interminables séances , pendant des années, de devoirs et d’exercices effectués à la maison. C’est pour cette raison que décharger la famille lorsque la situation est envisageable peut être un objectif à moyen et long terme.